Maxime Barbe

Publié dans Portrait.

J’ai fait toutes mes écoles aux Allières aux Eaux-Vives et le C.O. à la Gradelle. J’ai fait le Collège en « économie-droit et Option complémentaire sport ». A fin juin 2009, j’ai obtenu le diplôme du Panathlon Club de Genève avec les meilleures notes de sport du canton de Genève.

 

Actuellement, je suis à l’Université en sciences de l’éducation – section sport. La première année est assez dure, car il y a la médecine à apprendre ! Je vais faire 3 ans pour obtenir le Bachelor, 2 ans de spécialisation « enseignement », 1 ½ année de pédagogie et obtenir un Master qui permettra d’enseigner comme professeur de gym au Collège. J’obtiendrai également une licence en géographie au cas où une blessure surviendrait lors de ma vie active ou s’il manquait de place dans la section « sport ». Le plus dur est de trouver un juste milieu entre les études et le sport et, ainsi, pouvoir jongler avec toutes mes activités tout en gardant une bonne condition physique tout au long de l’année…. Bref, mes journées sont bien occupées. En m’entraînant deux heures tous les soirs, il n’est pas facile de concilier mes nombreuses activités sportives de l’UNI aux séries de l’entraînement. Par chance, cette année j’ai pour une fois été épargné par les blessures grâce à mes pratiques sportives quotidiennes qui me permettent de garder une certaine condition physique.

J’aime passer du temps avec ma famille et mes potes. Je pratique pour le plaisir également du volley-ball, du football, le vélo et la natation. Avec ma copine, Caroline Leonelli (également membre du Stade Genève), nous aimons bien aller au cinéma ou rester « tranquille ». Il est important que nous pratiquions le même sport, car elle comprend mieux mon engagement pour obtenir des résultats, le fait de n’être pas toujours présent et nous nous soutenons mutuellement lors des compétitions (actuellement, elle est blessée).

J’écoute toutes sortes de musique (reggaeton, salsa, bachata, etc..) qui fait danser et met de l’ambiance. J’aime lire des livres d’aventures en m’imaginant en être un pour bien décompresser... ! Mais ce qui définit mes journées, c’est vraiment le sport.

C’est à l’âge de 11 ans (en 1991) que je suis arrivé au club venant du football. A ce moment-là, j’ai rencontré une bande de potes (Martial Raneda, Dimitri Jaeger, Léonard Roth). Grâce à la base de vitesse que j’avais acquis (au foot), j’ai tout de suite obtenu de bons résultats en athlétisme. Mon premier bon résultat a été de gagner les championnats régionaux de 80m haies. Je prends toujours beaucoup de plaisir à me rendre aux entraînements, revoir mes copains et participer aux compétitions.

Durant mes 4 années en cadets, j’ai beaucoup grandi et mes performances sportives étaient très moyennes (mes potes prenant toujours plus de marge !). J’en étais arrivé à douter et l’envie de changer de sport était apparue ! Je m’étais réinscrit dans un club de football avant de revenir à l’athlétisme en entrant dans le groupe du 400 m de Jessica Barbey. Après une année de durs entraînements, je me suis rendu compte que cette discipline n’était pas pour moi. J’ai donc rejoint le groupe de demi-fond de Pierre Dällenbach où se trouvaient des athlètes très soudés entre eux. L’ambiance y était incroyable et tout cela m’a donné l’envie de rester et de progresser. Je me suis alors mis à pratiquer le 1500m et le 200m steeple.

En 2e année cadet A, j’ai terminé 3ème au 1'000 m. des championnats régionaux et j’ai gagné le 2'000 m. steeple en établissant un record romand en 6’42. Marco Jaeger est venu co-entraîner le groupe des demi-fond avec Pierre Dällenbach en réorientant les entraînements aux options de chaque athlète. Cela m’a permis de refaire de la vitesse. C’est alors que j’ai appris que Kevin Widmer reprenait un groupe de sprinters. Ayant fait de l’endurance durant 2 ans, je suis passé sur le 400 m. et je fais actuellement principalement du 400 m/haies. Ce passage de l’endurance au sprint s’est fait avec une grande période de transition, car c’était un changement important pour moi. Je devais faire plus attention à mon hygiène de vie, aux sorties du week-end… afin d’être en forme à l’entraînement le samedi matin ! Le sprint est très « explosif », donc il vaut mieux ne pas danser toute la nuit précédant l’entraînement « puissant » qui nous attend !

Cette année, en 2ème année juniors, j’ai battu plusieurs de mes records, soit :

100 m.                 en 11’83
200 m.                 en 23’11
300 m                  en 37’01
400 m.                 en 50’98
400 m./haies        en 56’87.

J’ai terminé 5ème au 400 m juniors, à la fin de la dernière saison…terminée d’une bien belle manière !

J’ai également fait une saison complète en salle (sans blessure !) avec un bon résultat aux championnats suisses Elite en salle à Macolin en terminant 6ème du 400 m. en 51’52. Cela m’a fait réaliser que la forme était là et que je devais me préparer afin de continuer sur cette voie en évitant les blessures.

Cette année, en tout début de saison, j’ai également battu deux de mes records, soit :

100 m.                 en 11’74
300 m.                 en 36’28.

Cette saison, mon plus grand objectif est de faire 49’50 au 400 m. Je pense également au championnat d’Europe Espoir sur 400 m. qui se déroulera en 2011.

Mon rêve « absolu » sont bien sûr les Jeux Olympiques de 2016 à Rio de Janeiro….mais le chemin risque d’être long !

Je vais donc progresser chaque année un peu plus sur toutes les distances, spécialement sur 200 et 400 m. pour prendre beaucoup de vitesse. Cette année, en attendant qu’un entraîneur rejoigne le Stade Genève, j’ai renoncé à faire des haies et me consacre uniquement sur le 400 .

L’année prochaine, je pense reprendre (en tant qu’entraîneur) un groupe d’athlètes écoliers A pour pratiquer toutes les disciplines. Après les J.O.(et donc la fin de l’Université), peut-être que je prendrai une année de vacances avant de me lancer dans la vie active…  Je tiens très particulièrement à remercier toutes les personnes qui mettent en place nos entraînements, les déplacements aux meetings et toute la logistique qui nous permet d’arriver « serein » aux manifestations… ! Je suis conscient que cela représente un grand investissement et je pense qu’il est important de s’en rendre compte.

Connexion