La magie de l’athlétisme

Écrit par Kevin Widmer. Publié dans Articles.

Il y a des histoires qui sont belles et qui donnent envie de les raconter pour qu’elles puissent perdurer le plus longtemps possible. Le sport en est une qui amène des nuances d’émotions fortes dans le quotidien et qui nous construit tout au long de la vie sportive que l’on aura choisie. Il va chercher la peur pour la dominer, la fatigue pour en triompher, la difficulté pour la vaincre. Les diverses émotions rencontrées durant notre parcours sportif peuvent être assez déstabilisantes mais elles nous permettent assurément de grandir en tant que personne.

L’athlète travaille sur ses objectifs individuels. Il met en place un processus d’entraînements réguliers, un savoir vivre pour être à la hauteur de ses exigences, des concessions pour mettre toutes les chances de son côté et parfois, il doit être un peu égoïste pour répondre aux exigences du sport de haut niveau.

Le coach suit toute la construction et les émotions de ses athlètes pour essayer d’écrire une page de l’histoire sportive de son club. Il partage sa passion de son sport avec le plus de simplicité possible et transmet son savoir et sa logique de l’entrainement avec sa propre philosophie, son éthique mais surtout avec les croyances et sa passion qui l’anime quotidiennement.

Ma fonction d’athlète s’est terminée à la naissance de mon premier fils, Kylian. Un choix évident car une nouvelle aventure humaine allait commencer, celle d’être papa à plein temps. Les opportunités de la vie et surtout la passion qui m’anime m’ont fait revenir sur les stades de toute la Suisse, 8 ans après une carrière bien remplie, en tant que coach du groupe des sprinters et sprinteuses du Stade Genève.

Une belle histoire pouvait commencer avec beaucoup d’attentes pour certaines personnes, des interrogations pour d’autres, de l’appréhension et des doutes mais surtout une envie réelle de la part du nouveau coach de transmettre sa passion.

Dans un groupe d’athlète, les relations humaines nous nourrissent quotidiennement. L’intérêt de voir grandir son athlète sportivement passe par la sensation de comprendre où il en est dans sa propre vie d’homme ou de femme. Essayer, le plus que possible, de cerner ses intérêts, sa vision du sport, ses attentes personnelles, pour lui permettre de performer à l’entraînement afin d’être prêt pour les compétitions.

Pendant mes trois années d’entraîneur, j’ai pu apprendre à connaître mes athlètes bien au-delà de leur simple performance athlétique. J’ai vu un groupe se former, grandir, se respecter, s’apprécier, s’aider, se comprendre, s’écouter, partager, rigoler, travailler, progresser et aimer s’entraîner pour atteindre ses meilleures performances, partager des émotions fortes dans un même but commun.

Mon rôle de coach était de transmettre un savoir à des individualités exigeantes pour leur permettre de progresser. Adapter des plans d’entraînements pour retirer le meilleur de chacun. Etre à l’écoute de leur émotion pour montrer à l’athlète qu’il est avant tout un être humain dans le monde qui nous entoure.

Tout au long de mon mandat, j’ai pu assister à de nombreuses satisfactions par la victoire, qui montre que le travail a bien été assimilé, ou dans la défaite, ce qui m’a permis de voir mes athlètes grandir bien plus rapidement dans l’adversité et la remise en question.

L’athlétisme, c’est donner toutes les émotions dont l’être humain a besoin. Il est vecteur de sentiments inestimables qui nous suivent tout au long de notre vie. Une page se tourne pour moi en tant que coach du groupe sprint au Stade Genève : mes nouvelles responsabilités professionnelles me demandent beaucoup d’engagements et aussi, deux diablotins qui grandissent trop rapidement et qui veulent avoir un papa à plein temps à leur côté. Sachant la relève du groupe assurée avec Bertrand, je me retire avec beaucoup de sérénité et je sais qu’il saura construire un groupe d’athlètes avec beaucoup de nouvelles émotions remplies de magie sportive.

Un grand merci à tous les athlètes que j’ai pu entraîner tout au long de mon mandat de coach. Vous m’avez permis de grandir dans mon chemin sportif et de vie et je vous en serais éternellement reconnaissant. Une famille sportive ne s’oublie jamais et je serai assurément le premier spectateur de vos performances tout au long des années à venir

« L’athlète rêve son rêve et le champion le vit. »

Longue vie au Stade Genève….

Kevin Widmer

Connexion