CS Jeunesse de U16 à U23

Écrit par Jessica Barbey. Publié dans Articles.

Cette année, les CS Jeunesse de U16 à U23 se déroulaient dans la région bernoise le premier week-end de septembre. Pour les U16/U18, c'est sur le stade de Langenthal qu'ils sont allés se frotter à l’élite suisse.

Le samedi, les deux premiers athlètes à entrer en lice étaient favoris… du moins sur le papier.

Anthéa Sistovaris, championne suisse du saut en hauteur et détentrice de la meilleure performance suisse de la saison avec 1m65, vivait en effet depuis 2 mois un blocage psychologique devant la barre. Et malheureusement, celui-ci a atteint son maximum lors de l’échauffement…. aucune hauteur franchie et une grosse déprime.

Modifier les marques ou tenter d'en prendre « au bol », rien n’y a fait. Au final, restait cette alternative: prendre part au concours ou abandonner pour se concentrer sur le reste de ses disciplines ?

Grâce à son caractère, elle se refusa à l’abandon. La décision fut prise de commencer à la barre la plus basse. Re-malheureusement le problème persistait et Anthéa tourna 2x devant la barre avant que je ne lui propose... de changer de pied! Faire un tel changement lors d’un championnat est simplement insensé! Mais il fallait bien tenter quelque chose. C’était quitte ou double et… cela fonctionna.

Du coup, elle franchit 1m45, 1m50 et 1m55 à son premier essai, se hissant dans les 8 meilleures suisses. Mais tant de larmes versées et tant d’énervement ont quand même eu raison de son influx et l'aventure se termina à 1m60 – barre qu'elle a manqué pour pas grand-chose. On retiendra pourtant qu'Anthéa n’a plus peur de sauter et finalement, c'est ça l’essentiel après 2 longs mois de refus de la barre. Elle se classe 4ème suisse.

Dans le même temps, Julien Châtelain participait à ses premiers Championnats suisses U16 au saut à la perche. En tant que deuxième performer suisse et après la « patate » du prétendant au titre, tous les espoirs étaient permis. Mais voilà, tout n’est pas si simple. Julien n’a pas réussi à mettre en avant toutes ses qualités et il a terminé lui aussi à la 4ème place.

Quelques heures plus tard, les sprinters firent leur entrée sur le stade. Les Stadistes étaient représentés par Yanier Bello U16, Yann Degrace U16, Genci Fioriti U16 et Laetitia Hermet U18.

Chez les garçons, Yanier figurait comme favori avec une meilleure performance personnelle supérieure d’une demi-seconde à celles de ses adversaires.

Yann était la grande inconnue de ce concours. Yann est arrivé il y a 4 mois de l’île Maurice. Quand il a pris sa licence, on ne trouvait plus aucun 80m à courir... Il ne fit donc que des 100m, mais pour participer aux Championnats suisses il FAUT faire des limites sur 80m.

Comme Swiss-Athletics venait de modifier son système informatique, l’inscription de Yann passa quand même car toutes les fonctions de leur logiciel n’étaient pas opérationnelles. Ainsi, dans le programme, il figurait comme un inconnu avec un temps 0.00.!

Cependant, Yann s’est entraîné deux mois, 3 fois par semaine à faire du sprint et des starts avec sérieux et régularité. Il était affûté.

Yanier, pour sa part, galérait avec une douleur de croissance et plusieurs avis médicaux. Après 1 mois ½ de gros soucis, le docteur Fin Mahler a sauvé le moral de notre jeune athlète en lui permettant de reprendre les entraînements dans le but de gagner les Championnats suisses. Gagner, mais pas faire un record, a-t-il précisé! Donc, s’entraîner légèrement et avec prudence.

Mais pendant ce temps Yann progressait à grand pas…. Et lors des entraînements, il commençait même à battre Yanier... suspense garanti!

Vous pouvez donc imaginer mon état nerveux au départ de ces séries du 80m des CS! Yanier commença les éliminatoires avec un chrono de 9.24, en relâchant sur la fin. Yann répondit avec un 9.19 qui impressionna les tribunes. Yanier rigolait un peu jaune et, de mon côté, la pression montait encore d'un cran...

 

En demi-finale, Yann ouvrit les festivités avec un 9.11. Réponse de son collègue: 9.00. Ils allaient donc se retrouver côte à côte en finale, avec pour moi la peur du faux départ s’ils se mettaient trop la pression.

Mais la pression, ces deux-là, ils savent la gérer. Faux départ il y eut, mais ni l’un ni l’autre n'en était l’auteur. Et au final, le Stade Genève réussit le doublé suisse : 1er Yanier Bello en 8.97 et 2ème Yan Degrace en 9.11. Et moi, je suis impatiente de vivre encore 2 saisons à leurs côtés, même si je pense que leurs routes vont quelque peu se séparer, avec un Yanier sur 100-200m et un Yann sur 200-400m.

Chez les U18 filles, Laetitia Hermet obtint également sa qualification pour la finale. Elle ne réalisa pas vraiment une contre-performance, mais n'accomplit pas non plus une course fabuleuse et termina 5ème. Sa place reflète sa situation au niveau helvétique, certes, mais la manière n’y était pas, et elle s'en est voulu.

Un autre point fort de cette première journée arrivait, avec les éliminatoires des 600m U16. Trois de nos athlètes sur les quatre inscrits pouvaient prétendre à une qualification, avec des préparations diverses pendant les vacances….

Joaquim se retrouva dans la série la plus rapide ; une série de fous…. Le meilleur performer suisse battit son record lors de cette course, entraînant Joaquim dans son sillage.

La deuxième course était beaucoup moins rapide. Dimitri Zanella voulait surtout éviter de se faire éliminer à cause du temps et il prit les choses en main, gardant la tête de la course du début à la fin.

Grâce à lui, Antonin se qualifia aussi pour la finale du lendemain.

Anthéa Sistovaris participa également à la finale du saut en longueur et termina 7ème tandis que Nicolas Garnier se qualifiait pour la finale du 800m U18.

Certains athlètes n’attendaient plus que la finale du 2000m pour retourner à Genève. Julien Wanders rêvait secrètement de podium et cela n’était pas impossible. Malheureuesment, il dut se contenter de la quatrième place mais quand même avec un record à la clef.

Pour le bien des finances du club, seuls les athlètes courant le lendemain restèrent dormir sur place.

Les autres rentrèrent samedi soir avec le bus du Stade Genève... qui ne repartit pas vide le lendemain à 6h30 de Genève puisque Stéphanie Magnenat, qualifiée pour le triple saut, s'en vint à Langenthal rejoindre ses collègues d’entraînement. Au programme de la journée, outre le triple, on trouvait du 200m, du 600m et du 800m.

Hélas, lors de cette deuxième journée il manqua à chaque fois un petit quelque chose pour créer l’exploit : du rythme, de la confiance en soi, de l’agressivité, de la chance ou de la volonté.

Les performances ont été toutefois correctes, et plusieurs records sont tombés au triple saut (ceux de Laetitia Hermet – seule médaillée de ce dimanche avec sa 3e place -, de Stéphanie Magnenat – qui a pu croire assez longtemps à la médaille elle aussi avec un bon premier saut, mais ses adversaires se sont réveillées en fin de concours! - et enfin de Jenna Bolumar) ainsi qu'au 800m (Nicolas Garnier).

Aimez-vous les statistiques? Alors... avec 14 athlètes on obtient les rangs suivants :

1 – 2 – 3 - 4x4 – 2x5 – 6 – 2x7 – 2x9 – 10

Les entraîneurs présents, quant à eux, auront à n'en pas douter pris bonne note des petits manques ou imperfections chez leurs athlètes et ils devront s’en servir pour établir leur plan de préparation hivernal…. Attention ça va chauffer !

Connexion