Les News du Stade Genève

Dans l'oeil du coach : la déchirure....

Écrit par Pierre-André d'ARBIGNY.

 

Par Frédy Auberson

Nous nous étions déclarés notre flamme en septembre 2016, notre attirance mutuelle a eu son aboutissement sous ta splendide architecture révolutionnaire. C’est sous ta voute blanche que notre oui a été scellé. Nous avions alors crié haut et fort « Pour le pire et le meilleur »

Mais le pire est arrivé, ni toi, ni moi nous l’avons vu arriver. Nous étions persuadé que rien ne pouvait nous atteindre. Cette union que nous avions signée, nous la pension indestructible tellement nous étions en symbiose. Notre avenir était tout tracé comme un long fleuve tranquille, animé d’exaltations de joies, de complémentarités, d’attirances mutuelles que nous retrouvions à la période de Pâques. Cette frénésie de te retrouver animait mon palpitant depuis plusieurs mois, me dévorait et m’existait à la perspective de te retrouver toi que je savais avoir revêtu ta  plus belle robe printanière. Je n’étais pas en mode pause, à l’intérieur j’étais en tension maximum. Je ne m’attendais pas à ce que le fusible saute pour cause de surtension.  J’avais la conviction que tout reposais sur des bases solides. J’étais loin de m’imaginer que tout pouvait s’écrouler comme un château de cartes balayé par un virus.

Le scalpel est passé par là et a  fait son œuvre, l’incision est trop importante pour cicatriser avant 2021. Cadeau d’un pays lointain enveloppé dans  un « masque » avec les notions suivantes sur l’emballage « savourer sans modération,  prière de ne pas retourner à l’expéditeur »

J’avais préparé nos retrouvailles avec dans ma  corbeille une  ribambelle de jeunes athlètes  prêt à te retrouver et pour d’autres de faire ta connaissance, avide de savoir le bien fondé de ta renommée. Cela va être une longue traversée du désert avant Pâques 2021. Vais-je pouvoir le supporter… ? Et pour toi je pense qu’il en est de même. Ma feuille de route est déjà établie pour l’avenir. Fin septembre sera la période de nos retrouvailles. Nous élaborerons les détails  des  cohabitations en sachant que Pâques 2021 ta région n’est pas en vacances, et donc priorité aux scolaires. Discuter des jours d’entraînements et des créneaux horaires. Voilà pour l’avenir.

Au moment où je t’écris ces quelques lignes, mon œil est humide ne pouvant retenir la larme qui coule le long de ma joue. J’avais tellement envie de te présenter la relève jaune et noir. Relève pétrie de qualité que tu aurais pu apprécier. Le sort en a décidé autrement. J’imagine ton désespoir de n’avoir pas le privilège de nous accueillir. Tes yeux ne pourront pas admirer nos ravissantes athlètes. Tu seras privé de ce spectacle printanier.

Patience, patience, soyons forts, l’avenir nous réservera des moments d’intenses émotions.

Alors rêvons……. !

Soyez prudent. Optez pour le nouveau masque du club