Les News du Stade Genève

84ème édition Morat-Fribourg/Murtenlauf (1.10.2017)

Écrit par Pierre-André d'ARBIGNY.

Nos athlètes ont été brillants à la 84ème édition de Morat-Fribourg, 3 se classent en dessous de l'heure !

Thomas Huwiler qui a fait le show en prenant la tête de la course pendant plusieurs km se retrouve à la 8ème place avec un temps de 57.22 (2ème Suisse) :

 (photo Daniel Werthmüller)

8ème temps en 57.22 c’est un excellent résultat, satisfait ?

Réaliser un top 10 à Morat-Fribourg constitue effectivement un résultat dont je suis fier. Même si j'avais couru ici il y a quelques années, il m'était difficile d'évaluer le rythme que je pourrais tenir sur un parcours aussi vallonné. Je suis probablement parti un trop fort et les sensations n'étaient pas celle des grands jours. Cela dit, 57 min reste un chrono correct et en fait ça me donne beaucoup d'espoir pour la suite.

Tu étais seul pendant plusieurs km avant les premiers faux-plats avant, tu avais une stratégie spéciale ?

Je crois que je n'oublierai effectivement jamais ce moment ou au troisième km, je me retourne et réalise que je suis seul en tête avec près de 100m d'avance. C'était pas du tout prémédité ; je revenais d'une longue période sans entraînement, j'avais une grosse envie, probablement plus le sens du rythme aussi aiguisé, un faux plat descendant dans lesquels je suis généralement à l'aise… Bref, j'en sais rien ! Je crois aussi que les africains qui courent quasi tous les week-ends aiment bien monter progressivement en puissance et économiser leurs forces autant que possible sur les débuts de course. Ils voulaient partir très défensif, moi pas et de toute évidence ils m'ont laisser sortir parce qu''ils n'ont pas eu peur de moi une seule seconde;)

Tes prochaines échéances ?

Je vais principalement m'entraîner en vue d'un bon semi au printemps prochain et si tout va bien, pourquoi pas un premier marathon. Je vais tenter de faire du volume aussi bien en course qu'en vélo et natation comme l'an passé et je déciderai en janvier de mon programme exact. Avant ça je vais participer aux traditionnelles courses en ville avec en ligne de mire, la course du duc.

 

Guillaume Cachelin prend la 18ème position en 59.01 :

(photo Daniel Werthmüller) 

Marco Jaeger :

Guillaume Cachelin a rejoint le groupe en 2016, auparavant il faisait déjà de la course à pied avec le Satus Genève (surtout des courses régionales) tout en jouant au tennis intensément (également en compétition). Depuis cet hiver il a décidé de se consacrer principalement à la course à pied et il a rapidement progressé. Guillaume est un coureur assez polivalent mais je pense que des distances entre 1500m à 5000m (sur piste) et des courses sur route en général pourraient bien lui convenir ! Le temps qu'il fait ce wee-kend à Morat-Fribourg m'épate...affaire à suivre ;-) !

 

Alexandre Roch se retrouve en 22ème position avec un chrono de 59.51 :

(photo Daniel Werthmüller) 

Alexandre tu arrives à la 22ème position avec un chrono de 59.51, je suppose que tu es satisfait ? 

Oui et non... J'adore Morat-Fribourg! L'arrivée de l'automne, cette ambiance si spéciale, le public et la Sonnaz... J'avais comme objectif de repasser sous l'heure pour la 4ème fois (meilleur temps à 57'19 en 2013 sur le parcours rallongé de 17.45 km) cette année. Mais je ne savais pas trop où j'en étais non plus sur une distance si longue et un parcours si sélectif. J'avais une légère douleur au genou ces derniers jours mais cela n'a finalement pas porté à conséquence. En revanche, en mettant mes habits de compétition 10' avant le départ et déjà très en retard , j'ai constaté avec effroi que mes chaussures de compétition étaient restées à l'hôtel à Fribourg. Pas eu le temps de réfléchir et j'ai dû partir avec mes vieilles Nike Free complètement molles et usées. En général je cours avec des chaussures légères et très dures pour avoir du retour et être réactif. J'ai donc fait tout faux dans la gestion de cet avant course et suis arrivé transpirant et hyper stress sur la ligne de départ. Les sensations en course ont effectivement été très difficiles et cette mésaventure m'a fortement gêné. Je rêve d'arriver bien préparé sur Morat-Fribourg une année car je sais que je peux faire quelque chose sur ce genre de parcours... Je suis taillé pour ça!

Comment s’est déroulé cette course ?   

J'ai suivi tant bien que mal et suis passé au premier km (plutôt descendant) en 3'00. Juste le temps de constater que Thomas (Huwiler) était parti à fond et comptait une cinquantaine de mètres d'avance sur la tête du peloton. Je dois avouer ne pas avoir compris la "stratégie" sur le moment, surtout qu'il est en forme. Mais à ce moment là je ne me suis pas trop attardé sur cela. J'ai très vite été dans le dur et j'ai tout de suite pensé que ça allait être compliqué... Dès le 3ème km j'ai perdu du terrain et avais le ventre noué (stress pré départ?). J'ai hésité à mettre le clignotant mais comme je ne l'ai jamais fait j'ai pensé que j'allais poursuivre en roue libre. Arrivé à Courtepin je me suis fait reprendre par les deux premières femmes, ce qui m'a quelque peu relancé mais de manière fébrile. C'est au début de la Sonnaz que j'ai mis un point d'honneur à accélérer (je suis un bon grimpeur) pour lâcher la tête de course féminine même si j'étais en plein souffrance. Arrivé à l'agonie en haut mais avec une vingtaine de seconde d'avance sur Maude Mathys j'ai de nouveau quelque peu temporisé et me suis refait reprendre... Dans les 4 derniers km et en pleine souffrance j'ai pu durcir la course au mental et prendre le large pour de bon et boucler cette torture en 59'51, quelques 28'' devant Maude Mathys, magnifique vainqueur chez les femmes. En résumé, de la souffrance, de la souffrance et tout de même un temps sous l'heure, par les poils... Ca prouve que ma forme est tout de même bonne malgré le temps..

Ta prochaine course ?  l’Escalade ?  

Après ma victoire en 15'17 sur les 5 km de Run to Run Carouge la week-end passé je vais désormais retourner à l'entraînement et axer sur le rythme 5-10 km afin d'être en forme pour les corridas sur route de Novembre avec probablement la Corrida d'Octodure (Martigny), la Corrida Bulloise, l'Escalade (sur l'élite et non le Duc) et Sion... Je prendrai peut-être part aux 20 km de Genève pour le fun même si rien n'est moins sur encore car cela laissera certainement des traces à une semaine de Martigny

 

A quelques encablures on retrouve Ricardo Pinto qui boucle cette édition en 1:01.20 (32ème place) et améliore sensiblement son record personnel. PB aussi pour son récent semi-marathon de Porto (1:12.50), le travail visiblement paie :

(photo Daniel Werthmüller) 

Chez les femmes Fabiola Rueda Oppliger arrive à la 35ème place en 1:15.20 et Penuel Kiondo 48ème avec un chrono de 1:16.43

Dans la catégorie "Ecoliers B" Elie Meyer prend la 3ème place au Mini Morat-Fribourg (2'200m) en 8.27

Connexion