Julien Wanders aux championnats du monde Juniors

Un grand bravo à Julien Wanders! Tout d'abord pour sa participation à ces mondiaux juniors et pour avoir tout donné malgré un jour sans. 

Récit du périple américain (par Julien Wanders)

En cette fin de juillet 2014 se déroulait les championnats du monde U20 à Eugene (USA). Je m’étais qualifié sur 10000m et 5000m un peu plus tôt dans la saison et avait l’intention de concourir sur le 5000m, distance pour laquelle je m’étais préparé spécifiquement avec mes coaches. La fédération suisse avait prévu de se rendre une semaine avant le début des compétitions à Salem (à environ 100km de Eugene), afin de pouvoir digérer au mieux les 9 heures de décalage horaire. Malheureusement, moins d’une semaine avant le départ pour les Usa , j’attrapai une bonne grosse varicelle. 5 jours de grosse fièvre, mal de gorge et, surtout, des boutons à ne plus savoir où en mettre. En plus d’avoir bouleversé ma préparation, cette maladie m’empêcha de prendre l’avion avec l’équipe suisse, en raison de ma contagion. Après quelque passage chez le médecin et une ordonnance qui prouvait que je n’étais plus contagieux, je rejoins les autres 2 jours plus tard à Salem, ayant tenté de caché mes boutons durant tout le trajet et surtout lors du passage la douane américaine. 
 
Nous logions au sein de l’université de Willamette en compagnie de l’équipe d’Allemagne et des islandais. Chaque athlète effectuait les derniers réglages à l’entraînement, dans le but d’arriver frais aux championnats. Pour ma part, il me restait deux bonnes séances sur piste, qui devait me rassurer pour ma course, et ce fût le cas. Etonnement, les sensations à l’entraînement étaient plutôt bonnes, malgré une grosse fatigue le reste de la journée, certainement due à la varicelle et au décalage horaire.
 
Un jour avant le début des championnats, nous nous sommes rendu sur le campus de l’université d’Oregon (à Eugene), qui s’était transformé pour l’occasion en village des athlètes. Plus de 200 pays du monde entier étaient présents lors de ce rendez-vous international. 
Après avoir pris nos marques, il était déjà l’heure d’entrer en lice pour les premiers athlètes suisses. Comme le 5000m ne se déroulait qu’en fin de semaine, j’en profitai pour aller regarder les différentes épreuves et encourager mes coéquipiers. Je fus impressionné par l’ambiance qui régnait dans ce stade mythique (Hayward Field), surtout lors des courses de fond et de demi-fond. Je me réjouissais de plus en plus de courir.
 
Puis, le jour de la course arriva. Le départ n’étant prévu qu’à 20h45, je passai la journée à dormir et à manger, essayant de ma relaxer au maximum. Je commençai l’échauffement tôt car nous devions nous présenter au « Call Room » 40 minutes avant la course. Dans la chambre d’appel, je profita de l’attente pour discuter un peu avec un de mes adversaire kenyan (Moses Letoyie). 10 minutes avant le coup de feu, nous entrâmes dans le stade comble, ce qui me motiva encore davantage. 
Lorsque la course débuta, je me sentais bien. Je décidai de m’accrocher au groupe des africains, qui, dès le 300m accéléra fortement l’allure. Je passai le 1000m en 2’44 (sur des bases de 13’40) légèrement décroché du groupe de tête. Je sentais alors déjà mes jambes lourdes et ralentis pour courir avec le 2ème groupe jusqu’au 3ème kilomètre (8’32). A partir de cet instant, j’étais cuit. Plus de jambes, respiration étrange et aucune énergie. Je finis la course à la ramasse, refusant d’abandonner, me prenant un tour par les premiers (ça n’arrivera plus !!!). Sur le moment, je pris une énorme claque, très déçu et énervé contre moi-même. J’avais complètement foiré mes championnats du monde. Je rentrai plus tard sur le campus pour aller dormir, frappant quelques murs au passage.
 
Le lendemain, j’évacuai ma rage dans une endurance d’1h30, perdu dans une montagne quelque part en Oregon. Je passai la fin de mon séjour avec des amis de l’équipe de France et profitai malgré tout du reste de ces championnats.
 
Au final, j’ai vraiment apprécié le voyage et l’ambiance de ces premiers mondiaux. Cependant, mon objectif n’as pas été atteint et ça a été une grosse déception. Avec un peu de recul, ma motivation a encore grandit et cela m’aidera certainement dans ma préparation pour les prochains grands rendez-vous. J’espère continuer à progresser au maximum (sans blessure !!) et fais confiance à mes coaches pour ça.
 
J’aimerais d’ailleurs vraiment remercier Marco Jaeger et Pierre Dällenbach, qui sont de véritables gourous pour moi et qui m’aident énormément, ainsi que le groupe de demi-fond et de fond! 

 Résultats

 

Championnats suisse élites à Frauenfeld

De nombreux excellents résultats à l'occasion des championnats suisses élites de Frauenfeld. 

Tout d'abord Lydia Wehrli termine à une excellente 2ème place au marteau avec 54m12. Les athlètes français du Stade Genève permettent de ramener 2 médailles supplémentaires avec Pauline Vaglio-Agnes qui termine 2ème au disque (46m33) et  Paul Waroquier qui monte sur la 3ème marche du podium du 3000m steeple grâce un excellent temps de 9'37''64.


Photo: Athletix.ch

Americanadienne

Chères et Chers Stadistes,

Que vous soyez jeunes, moins jeunes, Gobe Bitume, sprinteur, supporter, entraîneur, membre du comité, parents ou même un ami du Stade Genève, ce mail vous concerne .
L'année passée a eu lieu la 1ère édition de l'Americanadienne et c'est avec plaisir que nous vous annonçons que la 2ème édition aura bel et bien lieu le dimanche 12 octobre au stade du Bout-du-Monde.

Meeting d'Ambilly: records à foison!

Hier soir avait lieu en france voisine le meeting d'Ambilly, un très bon meeting permettant de tester sa forme et tenter d'abaisser son meilleur temps de le saison, voire même de battre son record.

Tdc 2014

L'édition 2014 du tour du canton a une fois de plus tenu toutes ses promesses. Pour bon nombre de coureurs de la région, le tour du canton représente un excellent moyen de tester sa forme, de se confronter à une concurrence dense tout en découvrant de nouveaux terrains d'entraînement. Ainsi, Plan-les-Ouates (9,2km), Dardagny (8,4km), Bernex (8,5km) et Champel (8,4km) étaient à l'honneur de cette cuvée 2014 et le moins que l'on puisse dire c'est que le Stade Genève était une fois de plus très bien représenté.